Apr 03, 2019 Posted by vieews in Entrepreneur Stories

Découvrez l’histoire de “The African Beach Roundie”, fabriquée de manière éthique au Sénégal par Pauline Emira SiM et Sofiane TOURE, un couple français vivant entre Montpellier, en France et Dakar, au Sénégal. Jetez également un coup d’œil aux Beach Roundies pour illuminer votre plaisir à la plage l’été 2019.

Keep reading for English version below.

 

 

  • En quelle année votre entreprise a-t-elle été créée et quelle était votre mission au départ?

 

Notre entreprise a été créée en 2017, au départ nous souhaitions re-visiter le concept australien de la serviette de plage ronde avec un challenge du 100% made in Africa. Il nous aura fallut quelques voyages sur le continent et près d’un an pour obtenir notre tout premier prototype.

 

  • Qui sont les fondateurs de l’entreprise? – Pauline Emira SiM et Sofiane Touré

 

Nous sommes un couple de trentenaire français vivant entre Montpellier et Dakar.

Moi, professionnelle de l’immobilier depuis 2007… Quand je ne suis pas sur un chantier, je suis à la plage ou à la piscine! Passionnée de décoration d’intérieur et de danses urbaines depuis mon enfance, je suis issue d’un milieu modeste et j’ai grandi dans la tolérance au sein d’une diversité sociale et culturelle.

Sofiane, était assistant web marketing pour une start up française, métisse d’origines sénégalaise et algérienne, c’est avant tout un sneakers addict, photographe amateur, passionné par le street art et la culture Californienne

  • Comment avez-vous eu l’idée et le nom de votre entreprise?

 

C’est l’histoire de notre vie qui a donné l’idée de cette entreprise ou plutôt de ce nouveau concept. Quand une beach loveuse baigne dans la culture africaine ça donne : “l’African Beach Roundie ».

 

Moona-Bi c’est un mixte entre le mot « moon » en référence à la forme ronde des serviettes et le prénom africain « mouna », quant à la terminaison « -bi » il s’agit d’ un clin d’oeil à la langue sénégalaise : le wolof.

 

  • Avez-vous toujours voulu être un entrepreneur?

 

Sofiane oui, c’est moi qui ne se sentais pas prête, c’est finalement la naissance de notre fils en 2015, qui a fait grandir cette envie de liberté et donc le courage de l’entreprenariat.

 

 

  • Quelle est la meilleure caractéristique de vos serviettes de plage?

 

Sans aucun doute, la qualité du tissu que nous avons choisi. En effet, notre challenge était d’obtenir un produit 100% made in Africa. Une éthique qui coûte chère mais que l’on ne regrette pas. On travaille avec l’usine Uniwax en Côte d’Ivoire (groupe Vlisco) pour défendre l’authenticité du pagne et une manufacture égyptienne pour notre éponge en 100% coton.

  • Quel a été votre moment de fierté jusqu’à présent dans l’entreprise?

 

Nous pensons que notre plus grande fierté a été d’être immédiatement repéré et exposé dans les plus beaux concept stores africains du monde en passant de Dakar à Los Angeles, de Miami à Port Gentil et récemment à Genève…

 

  • Qu’est-ce que vous aimez le plus dans les affaires en Afrique?

 

En Afrique ou plutôt au Sénégal pour notre part, on est tous plus ou moins entrepreneurs et donc on essaie de se soutenir les uns les autres. Ici les gens sont ouverts et très abordables, il est donc plus facile de se tisser un réseau professionnel et les idées de business fusent!

 

  • Quels sont vos plus grands défis aujourd’hui dans le secteur ou dans votre secteur d’activité?

 

Les serviettes de plage c’était un challenge éthique qui nous a permis de nous faire un nom à Dakar tout en supportant le made in Africa. Beaucoup de gens nous suggèrent des idées pour la suite de Moona-Bi… Mais notre plus grand défi c’est de continuer à apporter de nouvelles choses qui nous ressemblent et qui sont issues de notre mélange de culture.

 

  • Quels autres pays envisagez-vous d’ajouter des détaillants pour votre entreprise, avec les États-Unis, le Sénégal et le Gabon?

 

Il nous parait évident de trouver des partenaires en Europe et en Côte d’Ivoire pour la revente de l’African Beach Roundie mais jusqu’ici il n’était pas facile de trouver la bonne solution de transport pour le B2B international en étant sur le continent africain. Heureusement, nous ne sommes pas les seuls à avoir pensé à ce problème et de nouvelles solutions évoluent de jour en jour d’un point de vue logistique.

  • Quelle est la meilleure partie d’être un entrepreneur?

 

La meilleure partie pour nous c’est sans hésitation d’avoir notre liberté totale. Nous avons pris le risque de vivre au jour le jour pour une aventure exceptionnelle à 3 qu’on n’aurait jamais pu avoir en restant dans notre zone de confort.

 

  • De quel type de formation aviez-vous besoin avant de démarrer votre entreprise?

 

Sofiane avait une formation marketing et commerciale et moi en professions immobilières. Celles-ci nous ont offert certaines bases mais nous n’étions pas concrètement formé pour entreprendre. C’est notre curiosité et notre envie de réussir qui nous a poussé à chercher nos réponses sur internet, en suivant des formations gratuites sur Youtube, en adhérant à des groupes Facebook et des forums dédiés à l’entreprenariat ou encore dans dans les salons consacrés aux jeunes entrepreneurs. Au final, nous avons souvent pensé que tout le monde n’était pas forcément aptes à l’entreprenariat. Il ne faut pas stresser, ni avoir peur du lendemain, ni même de l’échec. Peu importe le niveau d’études, c’est plutôt cette capacité d’entreprendre qui est requise et cette faculté à relativiser. Mais entre nous, une bonne expérience du monde du travail et de la vie aide beaucoup.

 

  • Prévoyez-vous d’élargir votre entreprise pour ajouter d’autres types de produits de plage?

 

Oui biensûr mais il nous a fallut presqu’un an de recherches et développements pour mettre au point l’African Beach Roundie donc on préfère développer le concept encore avant de travailler sur d’autres produits.

 

 

  • Où voudriez-vous que l’entreprise soit dans 2, 5, 10 ans?

 

Nous prendrons le temps de développer Moona-Bi à l’international en gardant toute notre éthique. Nous aimerions pouvoir créer notre propre atelier de confection à Dakar pour maitriser la chaine de production de nos collections et faire en sorte que des sénégalais puissent en vivre toute l’année. Moona-Bi doit alors devenir une fierté de l’Afrique de l’ouest, un incontournable sur les plages du monde entier et pourquoi pas grâce à de belles collaborations.

 

MOONA-BI informations de contact:

Lien Instagram: https://www.instagram.com/moona_bi/

Site Internet: www.moona-bi.com

 

ENGLISH

The story behind “The African Beach Roundie”, your summer 2019 everyday beach accessory

 

Discover the story of “The African Beach Roundie”, ethically handcrafted in Senegal by Pauline Emira SiM and Sofiane TOURE, French couple living between Montpellier, France and Dakar, Senegal. Also check out  the Beach Roundies to light up your summer 2019 beach fun

 

  • In what year was your company created and what was your mission at the beginning?

 

Our company was created in 2017, initially we wanted to re-visit the Australian concept of the round beach towel with a challenge of 100% made in Africa. It took us a few trips to the mainland and nearly a year to get our very first prototype.

 

  • Who are the founders of the company? – Pauline Emira SiM and Sofiane Toure

 

We are a French thirties couple living between Montpellier and Dakar.

Me, professional real estate since 2007 … When I’m not on a construction site, I’m at the beach or the pool! Passionate about interior decoration and urban dances since my childhood, I come from a modest background and grew up tolerant within a social and cultural diversity.

Sofiane, was a web marketing assistant for a French start-up, Métis of Senegalese and Algerian origins. He is above all an addict sneaker, amateur photographer, passionate about street art and Californian culture.

 

  • How did you get the idea and name of your business?

 

It is the story of our life that gave the idea of this company or rather of this new concept. When a beach loveuse bathes in the African culture it gives: “the African Beach Roundie”.

 

Moona-Bi is a mix between the word “moon” in reference to the round shape of towels and the African name “mouna”, as for the ending “-bi” it is a wink to the Senegalese language: Wolof.

 

 

  • Have you always wanted to be an entrepreneur?

 

 

Sofiane yes, it was me who did not feel ready, it is finally the birth of our son in 2015, which has grown this desire for freedom and therefore the courage of entrepreneurship.

 

 

 

  • What is the best feature of your beach towels?

 

Without a doubt, the quality of the fabric we chose. Indeed, our challenge was to obtain a product 100% made in Africa. An ethics that is expensive but that we do not regret. We are working with the Uniwax plant in Ivory Coast (Vlisco group) to defend the authenticity of the loincloth and an Egyptian factory for our 100% cotton sponge.

 

 

  • What was your moment of pride so far in the company?

 

We think our greatest pride has been to be immediately spotted and exhibited in the most beautiful African concept stores in the world, from Dakar to Los Angeles, from Miami to Port Gentil and recently in Geneva …

 

 

  • What do you like most about business in Africa?

 

In Africa or rather in Senegal for our part, we are all more or less entrepreneurs and therefore we try to support each other. Here people are open and very affordable, so it’s easier to build a professional network and business ideas come together!

 

 

  • What are your biggest challenges today in the industry or in your industry?

 

Beach towels was an ethical challenge that allowed us to make a name for ourselves in Dakar while supporting Made in Africa. Many people suggest ideas for the next Moona-Bi … But our biggest challenge is to continue to bring new things that look like us and that come from our mix of culture.

 

 

  • What other countries do you plan to add retailers to for your business, with the United States, Senegal, and Gabon?

 

It seems obvious to us to find partners in Europe and in Ivory Coast for the resale of the African Beach Roundie but until now it was not easy to find the right transport solution for the international B2B by being on the African continent. Fortunately, we are not the only ones to have thought about this problem and new solutions are evolving from day to day from a logistic point of view.

 

 

  • What is the best part of being an entrepreneur?

 

The best part for us is without hesitation to have our total freedom. We took the risk of living from day to day for an exceptional adventure to 3 that we could never have had while staying in our comfort zone.

 

 

  • What kind of training did you need before starting your business?

 

Sofiane had a marketing and commercial training and I in real estate professions. These offered us some bases but we were not concretely trained to undertake. It is our curiosity and our desire to succeed which pushed us to seek our answers on the Internet, by following free trainings on Youtube, by adhering to Facebook groups and forums dedicated to the entrepreneurship or even in the dedicated salons to young entrepreneurs. In the end, we often thought that not everyone was fit for entrepreneurship. Do not stress, be afraid of tomorrow, or even failure. Regardless of the level of education, it is rather this ability.

 

Contact Information:

Instagram: https://www.instagram.com/moona_bi/

Website: www.moona-bi.com

 

 

About vieews.com




Obsessing over African businesses and entrepreneurs, join our obsession… subscribe below for updates to new African business inspirational blog posts.

Want us to blog about your African businesses? Tell us your story here

Follow us on social media to stay tuned to the latest African business and fashion trends from the following handles:
• Instagram: @officialvieews
• Facebook: @officialvieews
• Twitter: @officialvieews